Archives de juillet, 2013

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, c’est lundi, c’est donc l’heure du rendez-vous hebdomadaire bien connu : C’est lundi que lisez-vous ?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le concept, il s’agit de faire un article hebdomadaire, le lundi, qui récapitule ce que l’on a lu la semaine passée, ce que l’on est en train de lire, et ce que l’on va lire.

Ce que j’ai lu :
Le prix de la peur, de  Chris Carter
-Lorenzaccio, d’Alfred de Musset
Les voici en image :

Le prix de le peur

Lorenzaccio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que je lis :

Actuellement, j’ai commencé la lecture de Animale, de Victor Dixen, car je fais parti de la centaine d’heureux sélectionnés pour la promo 2013 des chroniqueurs Gallimard Jeunesse (je remercie d’ailleurs Gallimard Jeunesse pour la confiance qu’ils m’accordent). Mon avis sur Animale devrait paraître début août. Mais je continue également, doucement mais sûrement, la lecture de Young bond, tome 1 : Silverfin, lecture en VO (Anglais comme vous pouvez vous en doutez).

Young bond, tome 1 : Silverfin

Animale ,de Victor Dixen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que je vais lire :

Je ne sais pas précisément ce que je vais lire après ces deux-là, je pense que ça sera plutôt au gré de mes envies et humeurs .Mais il devrait vraisemblablement  y avoir le tome 2 de la saga Trackers, de Patrick Carman.

Voilà pour mon C’est lundi ! N’hésitez pas à commenter !
Et vous, que lisez-vous ?

Publicités

Le prix de la peur, de Chris Carter

Publié: 07/07/2013 dans Divers

Titre : Le prix de la peur

Auteur : Chris Carter

Titre en VO : The executioner

Editeur : France Loisirs

Nombre de pages : 528 pages (grand format)

Synopsis :
Quelques jours avant Noël, clans une église de Los Angeles, le cadavre d’un prêtre est retrouvé sur les marches de l’autel. Sa tête a été remplacée par celle d’un chien. En charge de l’enquête, le détective Rob Hunter découvre qu’un cauchemar récurrent hantait le religieux : qu’on le décapite… Bientôt, les cadavres s’accumulent. Noyée ou brûlée vive, chaque victime meurt de la façon qu’elle redoutait le plus.
Comment le tueur pouvait-il connaître leur pire angoisse ? Quel lien unit ses proies ? De qui le serial killer cherche-t-il à se venger ? Pour Rob, c’est le début d’une traque infernale au coeur de la jungle urbaine de la Cité des Anges, à la poursuite d’un tueur déterminé à faire payer le prix fort à ses victimes, le prix de la peur.

Mon avis :
Globalement, c’est une lecture que j’ai particulièrement apprécié. Un thriller gore à souhait, qui est un peu long à se mettre en place, mais qui tient par la suite le lecteur en haleine jusqu’au bout. On a dans ce roman deux intrigues enchâssées .Une première prédominante, qui concerne la recherche du meurtrier des différentes victimes, et une seconde, plus secondaire, qui concerne un personnage adjuvant qui fait son apparition vers le milieu du livre (je n’en dirais pas plus au risque de vous spoiler). L’originalité de l’intrigue principale est dû au modus operandi du tueur. Ici, les victimes ne sont ni poignardées, ni tuées à coup d’arme à feu, mais bien avec un mode opératoire précis et rigoureux, qui fait froid dans le dos, et qui reprend les peurs les plus profondes de chacune de ces victimes. On a donc une certaine diversité dans les crimes, du prêtre décapité à la jeune femme brûlée vive, en passant par la noyade, et bien d’autres joyeuseries dont je tairais le nom, encore une fois pour ne pas vous spoiler votre lecture.

En ce qui concerne les personnages, on a principalement deux flics, qui appartiennent au département homicide du LAPD. L’un est plus ou moins nouveau dans le service, et l’autre est beaucoup plus expérimenté, et borderline à souhait. Ensuite, comme pour tout thriller/polar, on a pas mal d’autres personnages, qui vont venir s’ajouter au fur et à mesure à l’enquête. Les portraits psychologiques sont très travaillés chez ce flic borderline, et chez le personnage adjuvant dont je vous parlais tout à l’heure. On a même des chapitres exclusivement réservé à la description morale de ces deux personnages, des chapitres dédiées à faire l’étopée de ceux-ci. D’ailleurs, en parlant de chapitres, vous allez être servi car il y en a 143 pour les 532 pages du livre. Ils sont assez courts et s’enchaînent assez rapidement et facilement.

Enfin, en ce qui concerne la narration et la stylistique du roman, on a un ici un narrateur omniscient, qui fait monter petit à petit la tension jusqu’à ce qu’elle atteigne son comble à la fin du livre, pour le « combat final » classique, mais mine de rien assez prenant. Petit à petit, ce roman qui met pas mal de temps à se mettre en place, avance à un rythme crescendo, pour finir en véritable page-turner. 

Pour finir, je dirais que ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir car ici, on fait dans le gore. Les descriptions des corps des victimes sont franches et sans euphémisme. Mais à part ça, avec Le prix de la peur, on est face à une intrigue que j’ai trouvé plutôt bien ficelée, et qui nous emmène avec brillo dans les esprits torturés de la cité des Anges.

 

Activité du blog

Publié: 01/07/2013 dans Divers, Vie du blog

Bonjour à tous,

Comme vous l’avez peut-être remarqué, cela fait un petit bout de temps qu’il n’y a pas eu de nouveaux articles sur le blog, alors que je vous avais pourtant promis un retour sur les chapeaux de roues. Je tenais donc à m’expliquer sur ce point. En fait, la principale cause de cette absence est ma connexion internet, qui a encore fait des siennes, et je n’avais donc plus accès à internet pendant cette période. Voilà donc la raison de mon absence, ceci expliquant cela.

Bon, maintenant que c’est dit, ce blog est quand même un blog littéraire. Donc j’en profit également pour faire le point sur mes lectures en cours.  Je lis donc le prix de la peur, de Chris Carter, et j’ai fini Lorenzaccio, d’Alfred de Musset. Un article sur ce Lorenzaccio arrivera sûrement dans les jours à venir. Voilà pour mes lectures ! Et vous ? Que lisez-vous ?

 

A bientôt,