Sérum : tome 5, de Fabrice Mazza et Henri Loevenbruck

Publié: 21/08/2013 dans Divers


Titre : Sérum, tome 5

Auteur : Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

Nombre de pages : 180 pages (format de poche)

Editeur : Le livre de poche

Prix : 6€

Synopsis :
1773 : Mesmer invente l’hypnose
1886 : Freud invente la psychanalyse
2012 : Draken invente le sérum

Traqué par la police, le Dr Draken persiste à vouloir comprendre le lien entre les visions d’Emily et l’enlèvement du couple Singer.
De son côté, le détective Lola Gallagher, abandonnée par sa hiérarchie, remonte la piste. Mais des zones d’ombres subsistent et mettent en péril son enquête.
Pendant ce temps, leurs ennemis invisibles poursuivent leur plan machiavélique. Lola ira-t-elle jusqu’au bout ? Au prix de quels sacrifices ?

Mon avis :
Comme d’habitude avec les tomes de cette saga, je dois dire que j’ai pris du plaisir à la lecture. Oui d’accord, je dis ça à chaque fois, mais on, faut croire que je choisis bien mes lectures. 🙂

En ce qui concerne l’intrigue, la nouvelle chose majeure qui arrive dans ce tome, et qui était déjà un peu présent dans le tome 4, est la dimension politique internationale que prend l’intrigue. Ici, on est clairement plongé dans le conflit en République Libre du Tumba (pays ficitf, je précise), et on a un réèl enjeu international, ce qui n’était pas le cas dans les précédents tomes (mis à part peut-être le 4ème). Néanmoins, malgré l’apparition du conflit en RLT dans l’intrigue, ce tome 5 n’apporte pas grand-chose d’autre. On n’en sait toujours pas plus sur les vision d’Emily, sur le pourquoi de ses prémonitions. On apprend des choses sur Lola et son frère, mais qui, même si ce sont des secrets de taille, n’apportent rien à l’intrigue (du moins pas pour le moment).

Mais le style des auteurs, lui, n’a pas changé. Le suspens est toujours autant présent, et c’est bien pour ce 5ème tome. Ce style est, sans être forcément soutenu, agréable. Il est également assez accessible, et très poétique dans les moments où un personnage est sous hypnose. L’auteur sait ménager le suspens jusqu’à la fin, et à la fin d’ailleurs, on n’aspire qu’à une chose, c’est lire le tome suivant. D’ailleurs, je pars en vacances demain, je vais l’emmener avec moi, ainsi que ça, tome 1, de Stepehn King.

Conclusion :
Un bon tome, comme à l’accoutumée, qui nous emmène au coeur d’enjeux politiques internationaux, et nous transporte dans l’esprit des personnages grâce au fameux Sérum. Si vous avez lu le quatrième tome, n’hésitez pas à vous procurer celui-ci, je vous le conseille, et puis ce serait dommage d’arrêter cette saga à deux tome de la fin de la première saison. 😉

N’hésitez pas à commenter ou à me contacter si vous avez des remarques, questions, ou tout simplement pour donner votre avis !

Bonne lecture,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s