Archives de octobre, 2013

Big Easy, de Ruta Sepetys

Publié: 20/10/2013 dans Divers

 

Synopsis :

Polar et romance dans la Nouvelle-Orléans des années 50 : après Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys s’impose comme un grand écrivain.

Années 50 à La Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, dix-sept ans, n’a pas tiré le gros lot. Fille d’une prostituée qui n’a rien d’une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir.
Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette ville, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusette. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l’argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela… et ceux qui l’aiment le savent bien.

Une histoire pleine d’action, de suspens et d’esprit.

 

Mon avis :
Big Easy est un roman que j’ai assez apprécié. Il est écrit avec beaucoup de simplicité, et surtout sans fard et sans détour : l’auteur va droit au but. L’auteur utilise une focalisation interne, ce qui fait qu’on se sent plutôt proche de Josie, on est dans sa tête, et par ce biai, l’auteur réussit très bien à faire passer au lecteur les émotions et états d’epsrits de sa protagoniste.

Mais parlons-en, justement, de cette protagoniste. Elle est fille d’une prostituée, on connaît très peu son père, et elle habite à La Nouvelle-Orléans. Et malgré cette jeunesse plutôt défavorisée, elle est très loin d’être stupide, et elle ne perd pas le nord. Elle n’a qu’une ambition : s’en sortir, et partir faire des études à l’Université, malgré sa mauvaise Fortune et un environnement pas vraiment propice à tout cela.

Big Easy se déroule dans l’Amérique des années 50, et c’est ainsi que ce roman permet d’apprendre des choses sur la vie à cette époque, en amérique. Et enfin, Big Easy, c’est une histoire poignante, et une bonne leçon de morale, quipourrait se résumer un dicton que j’apprécie beaucoup : All things will come, in a little time, when you believe (Tout arrivera avec le temps, quand vous y croyez vraiment).

Conclusion :

C’est un roman que j’ai beaucoup apprécié, de par les divers points que j’ai énuméré plus haut. Je remercie encore une fois les éditions Gallimard Jeunesse et les organisateur de On lit plus fortcar sans cela, je crois que je n’aurais jamais découvert ce livre. Pour moi, ce sera un 8/10.

Publicités